MS Society of Canada MS Society of Canada
Recherche en action - mars 2021
Recherche en action
Mars 2021
Dernières nouvelles sur la recherche diffusées par la Société canadienne de la SP
Sous les projecteurs

Dre Catherine Larochelle

Le comité médical consultatif de la Société canadienne de la SP compte un nouveau membre, à savoir la Dre Catherine Larochelle, qui fait partie du personnel du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) à titre de neurologue. Depuis 2016, la Dre Larochelle exerce également les fonctions de professeure adjointe d’enseignement clinique et de chercheuse au sein du Département des neurosciences du Centre de recherche du CHUM (CRCHUM). En tant que neurologue, la Dre Larochelle intervient auprès de personnes atteintes de SP. En sa qualité de chercheuse, elle mène un programme de recherche axé sur le rôle joué par le système immunitaire périphérique dans l’altération de la fonction de la névroglie dans le contexte de troubles neuro-inflammatoires comme la SP. L’objectif ultime visé dans le cadre de ce programme consiste à déterminer les mécanismes immunitaires qui contribuent à un dysfonctionnement chronique de la névroglie afin d’ouvrir la voie à de nouvelles perspectives thérapeutiques qui permettront d’atténuer les lésions de la névroglie à médiation immunitaire.
Nouvelles et activités

Appel aux représentants de la collectivité

En avril, la Société de la SP lancera un appel de candidatures en vue du recrutement de représentants de la collectivité qui seront amenés à siéger à ses divers comités chargés d’évaluer les demandes de financement qui lui sont soumises à l’occasion de son concours annuel de subventions et de bourses de recherche. Les « représentants de la collectivité » sont des personnes qui ont un lien personnel avec la SP et qui, par conséquent, sont en mesure de se prononcer au sujet des effets de la recherche sur la vie quotidienne des gens touchés par cette maladie ainsi que de s’exprimer sur l’importance des retombées de la recherche pour l’ensemble de la collectivité de la SP. En faisant participer des représentants de la collectivité au processus d’examen des demandes de financement, la Société de la SP vise à donner aux personnes touchées par la SP l’occasion de faire entendre leur voix relativement à la recherche qu’elle finance et d’en apprendre davantage sur les travaux de recherche en cours au Canada. De plus amples renseignements sur la marche à suivre pour soumettre sa candidature seront divulgués durant le mois d’avril.

Pour obtenir de l’information à jour à ce propos, veuillez cliquer ici.
Information sur les traitements

Approbation par Santé Canada du KesimptaMD (ofatumumab) pour le traitement de la SP cyclique en phase active chez l’adulte

L’ofatumumab a été approuvé par Santé Canada pour le traitement de la SP cyclique chez les adultes dont les examens cliniques et les résultats d’imagerie montrent des signes d’activité de la maladie.

L’ofatumumab est un anticorps monoclonal qui se lie à la protéine CD20, exprimée à la surface des lymphocytes B, et qui entraîne la mort de ces cellules. Les lymphocytes B font partie des cellules à l’origine des lésions subies par le système nerveux central dans le contexte de la SP.

EN SAVOIR PLUS
Points sur la recherche

Neuréguline 1 bêta 1 : marqueur potentiel de détection précoce de la sclérose en plaques et éventuelle cible thérapeutique dans le contexte de cette maladie

Des résultats obtenus par un groupe de chercheurs dirigés par Mme Soheila Karimi, Ph. D., de l’Université du Manitoba, plaident en faveur de l’implication de la neuréguline 1 bêta 1 (Nrg 1β1) dans le processus pathologique de la SP. La protéine Nrg 1β1 joue un rôle crucial dans le maintien des cellules neurales et de la myéline au sein du système nerveux central. Or, les auteurs de l’étude dont il est ici question ont relevé des taux réduits de cette protéine dans les tissus démyélinisés et le plasma de souris atteintes d’une maladie semblable à la SP (à savoir l’encéphalomyélite auto-immune expérimentale, ou EAE). Par la suite, ils ont constaté des taux de Nrg 1β1 inférieurs à la normale chez des personnes présentant un syndrome clinique isolé (épisode neurologique marqué par des signes avant-coureurs de SP) observation associée à l’apparition ultérieure d’une forme cyclique de SP. Fait intéressant, en ayant recours à la protéine Nrg 1β1 comme agent thérapeutique, les chercheurs ont pu retarder l’apparition de l’EAE chez des souris, en plus de freiner la progression de cette maladie ainsi que l’atteinte neurologique associée à celle-ci.

EN SAVOIR PLUS


VOIR MAINTENANT


Application de la technologie des vaccins à ARNm par BioNTech dans le contexte de la sclérose en plaques


L’entreprise allemande BioNTech, avec laquelle la compagnie pharmaceutique Pfizer a collaboré relativement à la mise au point d’un vaccin contre la COVID 19, a rapporté que certains de ses chercheurs travaillaient à l’élaboration d’une approche thérapeutique ciblant la sclérose en plaques et faisant appel, elle aussi, à la technologie d’immunisation par ARNm. Dans le cadre de travaux axés sur la mise au point d’un traitement permettant d’empêcher le système immunitaire de s’attaquer à la myéline, ces chercheurs ont traité des souris atteintes d’une maladie semblable à la SP - à savoir l’encéphalomyélite auto-immune expérimentale (ou EAE) - au moyen d’un ARN messager (appelé ARNm m1Ψ) qui code des antigènes liés à la SP. Lors de ces travaux, les chercheurs ont constaté qu’ils étaient parvenus à bloquer ou, du moins, à réduire l’activité de l’EAE. D’autres travaux de recherche devront toutefois être menés sur le sujet avant qu’une telle approche thérapeutique puisse être appliquée à l’humain.

EN SAVOIR PLUS


Afin d’en savoir plus sur cette nouvelle piste de recherche novatrice, vous pouvez écouter un entretien diffusé sur les ondes de Global News Radio auquel a participé le Dr Mark Freedman.

Une étude financée par l’Alliance démontre que les cellules souches dérivées de cellules cutanées de personnes atteintes de SP produisent de la myéline normale capable d’isoler les nerfs


Une équipe de recherche internationale dirigée par Mme Anne Baron-Van Evercooren, Ph. D. (INSERM, Paris), en collaboration avec la Dre Tanja Kuhlmann (Centre hospitalier universitaire de Münster), le Dr Jack Antel (Université McGill, Montréal) et le Dr Gianvito Martino (Hôpital San Raffaele et Université Vita-Salute San Raffaele, Milan) ont publié des résultats qui offrent de nouvelles perspectives de mise au point de stratégies de réparation de la myéline (ou remyélinisation) chez les personnes atteintes de sclérose en plaques (SP).

EN SAVOIR PLUS
Participation à une étude

Le Portail sur la recherche en SP proposé par la Société canadienne de la SP permet de mettre en communication les chercheurs canadiens en quête de participants pour leurs études et les personnes touchées par la SP qui souhaitent prendre part à de tels travaux. Dans la présente section du bulletin Recherche en action, il est question de l’une des études présentées sur ce portail, comme celle qui est exposée ci-après :

Comprendre les besoins en matière d’exercice chez les personnes atteintes de SP n’ayant plus la capacité de se déplacer


Des chercheurs de l’Université d’Ottawa souhaitent recruter des personnes atteintes de SP dans le cadre d’une étude portant sur les besoins en matière d’exercice chez les gens qui, en raison de la sclérose en plaques, doivent utiliser un fauteuil roulant ou un quadriporteur pour se déplacer. Pourront participer à cette étude qui sera menée en anglais seulement des personnes atteintes de SP âgées de plus de 18 ans qui résident au Canada et utilisent principalement un fauteuil roulant pour leurs déplacements. Les participants à cette étude auront à répondre à un questionnaire en ligne qui devrait prendre environ 30 minutes et leur donnera droit à une carte-cadeau électronique Amazon d’une valeur de 10 $. Il est possible d’accéder au questionnaire en ligne en cliquant sur le lien suivant : www.surveymonkey.ca/r/MS_Exercise_Survey (en anglais seulement).

Pour en savoir plus sur cette étude ou la façon d’y participer, veuillez consulter la page consacrée à celle-ci sur le Portail sur la recherche en SP.

Étude de cohorte prospective canadienne sur la progression de la sclérose en plaques (CanProCo) - participants recherchés!


L’étude CanProCo consiste en une étude observationnelle qui porte sur différents facteurs soupçonnés de jouer un rôle dans la progression de la SP. Elle repose sur une approche multidisciplinaire qui sera d’une efficacité remarquable pour l’évaluation de divers aspects de la progression de la SP et qui permettra 1) de mieux comprendre les mécanismes biologiques sous-jacents à ce processus, 2) de repérer les facteurs de risque de progression, 3) de trouver des biomarqueurs grâce auxquels il sera possible de suivre l’évolution de la maladie et de prédire la réponse au traitement, et 4) de concevoir des stratégies destinées à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de SP.

Critères d’admissibilité des participants :
  • Être âgé de 18 à 60 ans
  • Avoir reçu un diagnostic de syndrome clinique isolé (SCI) établi sur le plan radiologique OU
  • Être atteint de sclérose en plaques cyclique (poussées-rémissions) depuis dix ans tout au plus OU
  • Être atteint de sclérose en plaques progressive primaire (SPPP) depuis quinze ans tout au plus
  • Avoir la capacité de se déplacer (marcher) sur une distance d’au moins 100 mètres, avec ou sans aide à la marche
Sont surtout recherchées des personnes adultes âgées de 18 à 60 ans qui sont atteintes de SP progressive primaire (SPPP) depuis dix ans ou qui ont reçu un diagnostic de syndrome clinique isolé (SCI) établi sur le plan radiologique.

Les centres de recherche participants sont situés en Alberta, en Colombie-Britannique, en Ontario et au Québec. Pour en savoir plus sur cette étude ou la façon d’y participer, veuillez consulter la page consacrée à celle-ci sur le Portail sur la recherche en SP.

Facebook Twitter Instagram Youtube Blog
À propos de nous | Faire un don | Vie privée | Coordonnées | Désabonnement
Société canadienne de la sclérose en plaques Imagine Canada
Société canadienne de la sclérose en plaques
250, rue Dundas Ouest, bureau 500
Toronto (Ontario) M5T 2Z5
msresearchgrants@mssociety.ca
1-800-268-7582

Lisez-le sous forme de page Web

exploité par Blackbaud
logiciel sans but lucratif