MS Society of Canada MS Society of Canada
Recherche en action - Septembre 2018
Recherche en action
Septembre 2018
Dernières nouvelles sur la recherche diffusées par la Société canadienne de la SP
Au service de la recherche Profil

Beverly MacAdam est au fait de l’existence de la sclérose en plaques (SP) depuis son jeune âge, puisqu’un diagnostic a déjà été envisagé pour son grand-père. Une amie d’enfance et les parents de plusieurs de ses amis ont également reçu un diagnostic de SP. Quand elle s’est elle-même retrouvée dans le bureau du médecin il y a dix ans, la situation était cependant bien différente. « Quand un médecin vous annonce que vous avez la SP, ça donne l’effet d’une douche froide », confie-t-elle. Au début, elle n’a parlé de son diagnostic qu’à une poignée de gens, car la maladie évolue très lentement dans son cas. « Je prends tout de même mes médicaments contre la SP depuis l’annonce du diagnostic. »

Bev a commencé à s’investir auprès de la Société de la SP comme bénévole à l’occasion d’un tournoi de golf dont les organisateurs avaient pour objectif d’amasser des fonds pour la recherche. Elle s’est également jointe au comité organisateur du déjeuner-gala Unies pour la SP de Toronto il y a près de huit ans. Récemment, Bev a agi comme représentante de la collectivité au sein d’un comité de scientifiques chargé de se prononcer sur des projets de recherche que la Société de la SP pourrait financer. « J’ai beaucoup aimé mon expérience. J’ai appris une foule de choses et j’ai été très inspirée! La créativité des chercheurs et leur détermination à repousser les limites du savoir et à faire des découvertes en vue de trouver un remède m’ont donné espoir. J’ai vu qu’il y avait toute une collectivité de chercheurs qui s’intéressent à la SP au pays. Je peux les imaginer s’attaquer à des questions et à des problèmes complexes, en quête de solutions. Vive les chercheurs canadiens! »

Lorsqu’on lui demande ce qu’elle attend de la recherche pour les personnes atteintes de SP, Bev répond qu’elle veut d’abord et avant tout un remède contre la maladie : « La SP est une maladie chronique et complexe; en plus, il s’agit d’une maladie qui touche les femmes en particulier. Voilà pourquoi il est si important de découvrir un remède. D’ici là, il faut trouver des solutions pour déceler et prévenir la SP et améliorer la vie de ceux qui en sont atteints. »
Événements liés à la recherche en SP et possibilités de financement

Participez au sondage « À l’écoute des personnes touchées par la SP 2.0 »

Votre opinion compte! Vous pouvez nous aider à mesurer l’impact de nos activités et à déterminer ce que nous pouvons améliorer en participant au sondage À l’écoute des personnes touchées par la SP 2.0. Nous voulons connaître l’opinion des Canadiens touchés par la SP sur leurs priorités, leurs besoins et leurs difficultés en matière de qualité de vie, et ce, dans le but de pouvoir prendre des décisions éclairées en ce qui a trait aux programmes et aux services que nous offrons ainsi qu’aux activités que nous menons au chapitre de la défense des droits et des intérêts. Participez au sondage À l’écoute 2.0 en ligne, en vous rendant à l’adresse legerweb.com/mslistening2018, ou par téléphone, en composant le 1 844 859-6789, avant le 19 octobre.

D’éminents spécialistes de la SP à la conférence MS Connect 2018 à Toronto

La Division de l’Ontario et du Nunavut de la Société de la SP a le plaisir d’annoncer que la période d’inscription à la conférence MS Connect 2018, intitulée Bringing the MS Community Together (Rassembler la collectivité de la SP), est commencée. L’événement, qui aura lieu le 17 novembre à l’hôtel Holiday Inn Yorkdale de Toronto, est offert aux personnes vivant avec la SP, leurs aidants et les membres de la collectivité de la SP. On pourra y entendre d’éminents spécialistes de la SP, comme M. Wee Yong, Ph. D., la Dre Ruth Ann Marrie, et M. Jens Walter, Ph. D. Pour en apprendre davantage au sujet de cette conférence, consultez la page Web de la Société de la SP qui y est consacrée (en anglais).

Boursiers de niveau doctoral ou postdoctoral recherchés à l’Université de la Colombie-Britannique

Le groupe de chercheurs en pharmacoépidémiologie de la SP baptisé Pharmacoepidemiology in MS (PiMS) et dirigé par Mme Helen Tremlett, Ph. D., à l’Université de la Colombie-Britannique, à Vancouver, souhaite recruter des boursiers de niveau doctoral ou postdoctoral hautement qualifiés et motivés. Les candidats retenus se verront offrir une occasion extraordinaire de faire de la recherche sur la sclérose en plaques tout en bénéficiant d’un excellent environnement de formation. Il est possible d’en savoir plus sur les postes à pourvoir au sein du groupe PiMS en consultant le site Web http://epims.med.ubc.ca/our-team/job-opportunities. Si vous avez des questions au sujet de cette offre ou si vous souhaitez poser votre candidature, veuillez communiquer par courriel avec le groupe PiMS, à info.pimsgroup@gmail.com (c. c. helen.tremlett@ubc.ca).

Étudiant des cycles supérieurs recherché à l’Université Laval

Le laboratoire de M. Luc Vallières, Ph. D., est à la recherche d’un étudiant des cycles supérieurs dynamique, travaillant, motivé, rigoureux et prêt à collaborer, qui possède un intérêt marqué pour la neuro-immunologie et qui répond aux exigences suivantes : diplôme universitaire (B. Sc., M. Sc., Ph. D.) dans une discipline pertinente, connaissances en immunologie, bon dossier scolaire et bonnes aptitudes en rédaction. De l’expérience en lien avec la publication et la communication scientifique sera considérée comme un atout. Les personnes intéressées doivent soumettre leur candidature par courriel à l’adresse ci-dessous et joindre les éléments suivants à leur envoi : énoncé d’intérêt pour la recherche, curriculum vitae, liste de publications, relevé de notes récent, et liste de références comportant le nom et les coordonnées d’au moins trois personnes.

Luc Vallières, Ph. D., professeur
Département de médecine moléculaire, Faculté de médecine, Université Laval
Axe Neuroscience, Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval
2705, boulevard Laurier, Québec (Québec) Canada, G1V 4G2
Courriel : Luc.Vallieres@crchul.ulaval.ca
Pleins feux sur la recherche

La Société canadienne de la SP annonce un investissement de cinq millions de dollars destiné au financement d’un essai clinique axé sur l’amélioration des fonctions cognitives dans le contexte de la SP progressive

La Société canadienne de la sclérose en plaques a annoncé un investissement de cinq millions de dollars destiné à financer un essai clinique multicentrique international dont les auteurs auront pour objectif de vérifier si la réadaptation cognitive et l’exercice aérobique peuvent améliorer les fonctions cognitives des personnes atteintes d’une forme progressive de SP. Selon les résultats de cette étude, les personnes qui sont aux prises avec des troubles cognitifs liés à la SP progressive pourraient disposer d’une nouvelle option thérapeutique. En tout, 360 participants seront recrutés par l’équipe de chercheurs au sein de onze centres de recherche répartis dans six pays. Les participants suivront le traitement à l’étude pendant douze semaines. Des examens d’imagerie par résonance magnétique du cerveau seront réalisés auprès d’un sous-groupe de 120 participants. Les résultats d’imagerie permettront de vérifier si l’amélioration des fonctions cognitives est associée à des changements relatifs aux lésions et à l’atrophie cérébrale et à une amélioration de l’activation de certaines régions cérébrales lors de l’accomplissement de tâches cognitives. Cet essai clinique, qui pourrait fournir des renseignements précieux quant aux meilleures façons de traiter les troubles cognitifs, est le premier du genre à être mené auprès d’un vaste échantillon composé de personnes de divers pays. Pour en savoir plus à ce sujet, vous pouvez consulter les Nouvelles récentes sur la recherche en SP et un communiqué de presse.

Améliorer la fonction cognitive en présence de SP : un chercheur veut changer le cours des choses pour les personnes atteintes de SP progressive

Dans son dernier texte, Karen Lee s’est intéressée à la réadaptation cognitive et à l’exercice, et à la façon dont on prévoit associer ces deux types d’intervention dans le but d’améliorer les fonctions cognitives chez les personnes atteintes de SP. L’étude dont il est question est dirigée par le Dr Anthony Feinstein, neurologue spécialisé dans le traitement de la SP. Pour en savoir plus sur le Dr Feinstein, reportez-vous au texte suivant. Pour en savoir plus sur la réadaptation cognitive dans le contexte de la SP, consultez le blogue de Karen Lee, à drkarenlee.ca.

Chercheur subventionné par la Société de la SP

Dr Anthony Feinstein, neuropsychiatre et chercheur agrégé, Centre des sciences de la santé Sunnybrook

Ce mois-ci, nous vous présentons le Dr Anthony Feinstein, professeur de psychiatrie à l’Université de Toronto. Il est titulaire d’une maîtrise et d’un doctorat de l’Université de Londres, au Royaume-Uni. Son domaine de compétence est la neuropsychiatrie appliquée à la sclérose en plaques (SP), c’est-à-dire que les répercussions de la SP sur le comportement constituent son principal champ d’intérêt. Le Dr Feinstein étudie depuis 26 ans les troubles du comportement dans le contexte de la SP et dirige une clinique très achalandée dont plus de 80 p. 100 des patients sont atteints de cette maladie. Ses travaux reposent notamment sur la réalisation de tests neuropsychologiques détaillés, le recours à l’imagerie cérébrale (structurelle et fonctionnelle) et la quantification des symptômes liés à l’humeur. Le Dr Feinstein se consacre à des études qui relèvent de la recherche translationnelle, en ce sens que les résultats de ces dernières peuvent généralement être appliqués à la pratique clinique. Récemment, il a entrepris une série d’études ayant pour objet les effets potentiels du cannabis sur la fonction cognitive et les résultats d’imagerie du cerveau chez des personnes atteintes de SP. Ses travaux de recherche sont financés par la Société canadienne de la SP, les Instituts de recherche en santé du Canada et l’Alliance internationale pour la recherche sur la SP progressive.

À l’occasion du concours de bourses et de subventions 2015-2016 de la Société de la SP, le Dr Feinstein a reçu une subvention de 250 000 $ pour mener une étude sur le cannabis et la SP. Près d’une personne atteinte de SP sur cinq a recours à ce produit. Parmi les personnes atteintes de SP, celles qui utilisent le cannabis pour soulager leurs symptômes présentent des déficits plus importants au chapitre de la vitesse de traitement de l’information, de la mémoire opérationnelle et des fonctions exécutives comparativement à celles qui ne recourent pas à cette substance. Le Dr Feinstein et son équipe veulent vérifier si ces troubles peuvent être renversés après l’abandon de cette habitude. Ils continuent de creuser la question en faisant passer des tests cognitifs et des examens d’imagerie à deux groupes de participants dont l’un devra cesser de fumer du cannabis, alors que l’autre aura l’autorisation de continuer. Tous les participants seront suivis durant 28 jours. Selon les données préliminaires dont disposaient les chercheurs, l’atteinte cognitive était moins marquée chez les participants atteints de SP qui s’étaient abstenus de fumer du cannabis que chez ceux qui avaient continué à en fumer. Dans l’ensemble, les résultats de cette étude permettront de bien informer les personnes qui vivent avec la SP et les médecins sur les effets du cannabis sur la fonction cognitive. Consultez la page de l’étude pour en savoir plus. Le Dr Anthony Feinstein a également reçu une subvention de cinq millions de dollars pour vérifier si la réadaptation cognitive ou l’exercice ou une stratégie qui associe réadaptation cognitive et exercice permettent d’améliorer les fonctions cognitives. Cette étude clinique est la première étude du genre qui sera réalisée auprès d’un vaste échantillon de personnes recrutées dans divers pays; elle pourrait contribuer à la définition de la stratégie optimale quant au traitement de l’atteinte cognitive chez les personnes qui ont reçu un diagnostic de SP progressive. Pour en savoir plus à propos de cette étude, reportez-vous à la page qui y est consacrée.

Le saviez-vous?

Nous avons créé une page sur notre site Web qui vous permet d’en savoir plus sur les études de recherche financées par la Société de la SP selon les sujets qui vous intéressent. Les études ont été réparties en quatre catégories : Cause et facteurs de risque, Prise en charge des symptômes et qualité de vie, Mécanismes pathologiques, et Mise au point de traitements et élaboration d’outils cliniques. Il vous est aussi possible de consulter les textes sur les études que nous finançons à partir des sujets d’actualité suivants : cannabis, microbiote intestinal, cellules souches, SP progressive, SP pédiatrique, et mieux-être. Vous vous intéressez plutôt aux études que nous finançons et qui se déroulent dans votre région? Cette option de recherche est aussi offerte! Rendez-vous sur notre site Web.
Get Involved in a Research Study
Le Participation à une étude proposé par la Société canadienne de la SP permet de mettre en communication les chercheurs canadiens en quête de participants pour leurs études et les personnes touchées par la SP qui souhaitent prendre part à de tels travaux. Dans la présente section du bulletin Recherche en action, il est question tous les mois de l’une des études présentées sur ce portail, comme celle qui est exposée ci-après :

Essai multicentrique, comparatif et à répartition aléatoire portant sur la SP et l’outil MS-INFoRM, ressource interactive pour la prise en charge de la fatigue à l’intention des personnes atteintes de SP

Il est courant pour les personnes atteintes de SP de ressentir une fatigue extrême qui a des répercussions négatives sur leur qualité de vie, leur aptitude à travailler et leur capacité d’accomplir les activités de la vie quotidienne. Les traitements contre la fatigue offerts à l’heure actuelle présentent des limites, tel le manque de personnalisation et d’accessibilité. Les auteurs de l’étude en question visent à fournir des données probantes de première importance sur les possibilités offertes par MS-INFoRM, soit un outil d’autoprise en charge qui pourrait être mis à la disposition d’un grand nombre de personnes vivant avec la SP de sorte que celles-ci puissent réduire efficacement les effets de la fatigue sur leur vie quotidienne. Pour consulter la page consacrée à cette étude, accédez au Portail sur la recherche en SP.
Autres nouvelles sur la SP...
Y a-t-il un sujet ou un événement lié à la recherche qui vous intéresse et dont nous n'avons pas parlé? Faites-le-nous connaître, à msresearchgrants@mssociety.ca.
Abonnement
Pour vous abonner à Recherche en action, visitez notre site Web et entrez votre adresse courriel dans l'encadré intitulé « Soyez à l'affût! ». L'inscription peut être annulée en tout temps.

N. B. - Si vous êtes déjà inscrit à la liste d'envoi des Nouvelles récentes sur la recherche en SP, vous recevrez automatiquement le bulletin Recherche en action.
Facebook Twitter Instagram Youtube Blog
À propos de nous | Faire un don | Vie privée | Coordonnées | Désabonnement
Société canadienne de la sclérose en plaques Imagine Canada
Société canadienne de la sclérose en plaques
250, rue Dundas Ouest, bureau 500
Toronto (Ontario) M5T 2Z5
msresearchgrants@mssociety.ca
1-800-268-7582

Lisez-le sous forme de page Web

exploité par Blackbaud
logiciel sans but lucratif