MS Society of Canada MS Society of Canada
Recherche en action - Février 2019
Research in Action Newsletter
Février 2019
Dernières nouvelles sur la recherche diffusées par la Société canadienne de la SP
Au service de la recherche - Profil

Mme Ana Citlali Marquez a récemment obtenu un doctorat à l’Université de la Colombie-Britannique. Ses travaux de recherche doctorale, qui ont été financés par la Société canadienne de la SP, portaient sur les causes et les facteurs de risque de cette maladie. Plus précisément, la chercheuse avait pour but de déterminer comment l’infection par le virus d’Epstein-Barr (VEB) accroît le risque de SP. Pour ce faire, elle a étudié la façon dont un virus semblable au VEB influe sur le système immunitaire de souris porteuses d’une maladie qui ressemble à la SP. « J’ai toujours voulu comprendre comment l’environnement d’une personne peut influer sur l’apparition d’une maladie, et en particulier d’une maladie auto-immune, explique Mme Citlali. Je me suis intéressée à la SP en raison des liens indéniables qui existent entre cette maladie et de nombreux facteurs environnementaux, bien qu’aucune association n’ait encore été clairement établie. »

S’il est vrai que le travail en laboratoire peut être exigeant et que les projets de recherche ne se déroulent pas toujours comme prévu, il n’empêche que la chercheuse aime pouvoir contribuer à enrichir le corpus de connaissances actuelles sur la SP. « Chaque résultat de recherche nous rapproche un peu plus de notre objectif, qui est de comprendre les mécanismes sous-jacents à l’apparition et à la physiopathologie de la SP; par conséquent, mon projet contribuera un jour à la mise au point d’un remède contre cette maladie », ajoute-t-elle.

Forte de l’obtention de son doctorat, Mme Citlali est désormais enthousiaste à la perspective de gravir le prochain échelon de sa carrière. « J’ai l’intention d’effectuer un stage de recherche postdoctorale. Ainsi, je mettrai activement en pratique les connaissances acquises lors de mon doctorat, et je poursuivrai ma formation en vue de devenir une chercheuse indépendante qui se consacre essentiellement à l’étude des mécanismes suivant lesquels les infections virales contribuent à l’apparition d’une auto-immunité, et de travailler à ce titre au sein d’un établissement universitaire ou pour le gouvernement du Canada », explique-t-elle.
Événements liés à la recherche en SP et possibilités de financement

Rassemblement de chercheurs et de cliniciens spécialisés en SP dans le cadre d’un congrès scientifique

Le Forum 2019 de l’ACTRIMS (Comité des Amériques pour le traitement et la recherche dans le domaine de la sclérose en plaques) accueillera des chercheurs, des cliniciens et des stagiaires de recherche du monde entier à Dallas, au Texas, du 28 février au 2 mars 2019. L’événement, qui aura pour thème « Precision Medicine Approaches for MS: Scientific Principles to Clinical Application » (traitements individualisés dans le contexte de la SP : principes scientifiques et application clinique), donnera lieu à des présentations par des spécialistes de la SP sur des sujets comme les nouvelles cibles thérapeutiques, les mécanismes sous-jacents de la SP, la neuro-inflammation et les études cliniques en lien avec la SP. Pour en savoir plus sur ce forum, consultez la page Web (en anglais) consacrée à ce dernier. Les membres de l’équipe de la recherche de la Société de la SP seront sur place pour faire un compte rendu des plus récentes nouvelles sur la recherche en SP. Suivez-les sur Twitter (@Dr_KarenLee) et sur notre blogue. #ACTRIMS

Marche de l’espoir et Vélotour SP : c’est un départ!

Voici venue la saison de la Marche de l’espoir et du Vélotour SP. Chaque printemps, des milliers de personnes de notre pays se mobilisent dans leur région pour participer à ces deux événements et amasser des fonds. C’est ainsi que ces gens contribuent à la lutte contre la sclérose en plaques et apportent leur soutien aux personnes touchées par cette maladie. Joignez-vous à nous pour contribuer à bâtir un avenir meilleur pour les Canadiens atteints de SP. Consultez les pages Web de la Marche de l’espoir et du Vélotour SP pour en savoir plus sur ces deux événements.
Pleins feux sur la recherche

Les résultats d’une étude financée par la Société de la SP démontrent que des cellules immunitaires contenues dans le tube digestif atténuent l’inflammation chez des animaux atteints d’une maladie semblable à la SP

Dans le contexte de la SP, les cellules immunitaires jouent des rôles opposés : certaines d’entre elles sont bénéfiques, alors que d’autres sont nocives. Des chercheurs ont découvert qu’un type de cellules immunitaires, soit les plasmocytes, contenues dans le tube digestif, pouvait migrer vers le cerveau pour y réduire l’inflammation chez un modèle murin (souris) de SP.

Synthétisés dans la moelle osseuse, les lymphocytes B jouent un double rôle en cas de SP, certains ayant la capacité de ralentir la progression de la maladie, et d’autres produisant des effets pro-inflammatoires néfastes. Pour l’heure, on n’a pas encore établi d’où proviennent exactement les différents types de lymphocytes B ni de quelle façon ceux-ci interviennent dans le contexte de la SP. Une équipe de chercheurs dirigée par Mme Jennifer Gommerman, Ph. D., professeure d’immunologie à l’Université de Toronto, a tenté d’en savoir plus sur l’origine d’un type en particulier de lymphocytes B, à savoir les plasmocytes, de même que sur le rôle de ces cellules en cas de SP. Les résultats des travaux menés par ces chercheurs ont été publiés dernièrement dans la prestigieuse revue Cell.

Karen Lee a déménagé : retrouvez-la sur le blogue de la Société canadienne de la SP

Depuis plus de cinq ans, Karen Lee vous offre sur son blogue son avis de spécialiste sur la recherche. Elle vous parle des études novatrices en cours, vous présente des chercheurs du domaine et fait le résumé des congrès sur la SP auxquels elle assiste. Elle est ravie de vous informer que vous pourrez désormais la lire sur le blogue de la Société canadienne de la SP, à https://blogue.scleroseenplaques.ca/category/recherche/. Veuillez noter que votre abonnement aux billets de Karen Lee ne sera PAS automatique. Vous devrez vous inscrire en vous rendant sur le blogue de la Société de la SP pour continuer à lire ses textes.

La Société de la SP lance une nouvelle série sur son blogue visant à vous permettre de découvrir la prochaine génération de chercheurs en SP. En vedette ce mois-ci : Afolasade Fakolade.

La Société de la SP soutient la prochaine génération de chercheurs en SP de sorte que la recherche consacrée à cette maladie continue de progresser et que le Canada demeure un chef de file dans ce domaine. Dans cette optique, nous vous proposons une série mensuelle, intitulée Profils de chercheurs, qui mettra en vedette des stagiaires de recherche à l’œuvre dans le domaine de la SP. Informez-vous sur les rouages internes de la recherche en SP et faites la connaissance des gens qui travaillent en coulisses en vue de nous rapprocher de la découverte d’un remède contre la SP. Abonnez-vous au blogue pour en savoir plus à ce propos.

Ce mois-ci, faites la connaissance d’Afolasade Fakolade, de l’Université d’Ottawa, titulaire d’une bourse de recherche postdoctorale. L’étude qu’elle mène consiste à déterminer l’impact de la mise en place d’un programme d’activité physique sur divers paramètres (degré d’activité physique, mobilité, fonctions cognitives, sentiment d’auto-efficacité, fardeau imposé aux aidants, faculté d’adaptation et qualité de vie) chez les personnes atteintes de SP et leurs aidants . Pour en savoir plus sur cette chercheuse et les travaux de recherche qu’elle mène, consultez notre blogue.
Chercheuse financée par la Société de la SP

Mme Jacqueline Quandt, Ph. D., professeure adjointe, Département de pathologie et de médecine de laboratoire, Université de la Colombie-Britannique

Mme Quandt est professeure adjointe au Département de pathologie et de médecine de laboratoire au Centre de la santé du cerveau de l’Université de la Colombie-Britannique. Elle est titulaire d’un baccalauréat ès sciences spécialisé en microbiologie et en immunologie et a obtenu un doctorat en neuropathologie (Université de la Colombie-Britannique) en étudiant le recrutement des cellules immunitaires à la barrière hémato-encéphalique (BHE). Elle a par la suite effectué un stage de recherche postdoctorale aux National Institutes of Health à Bethesda, dans le Maryland, avant de diriger une unité de recherche sur des modèles animaux au sein de laquelle ses travaux étaient axés sur de nouvelles applications thérapeutiques visant à induire une tolérance immunitaire dans le contexte de la SP et des accidents vasculaires cérébraux. Son équipe de recherche continue d’examiner les contributions relatives des cellules et des médiateurs pro-inflammatoires à l’apparition de certaines maladies en s’intéressant plus particulièrement aux axes de recherche suivants : nouveaux traitements destinés à limiter l’activation cérébro-vasculaire et les altérations de la BHE, et détermination des voies neuroprotectrices dignes d’intérêt dans le cas de la SP et d’autres maladies inflammatoires et neurodégénératives.

Mme Quandt a reçu une subvention de près de 350 000 $ pour étudier les molécules qui régulent la destruction des fibres nerveuses et la mort de neurones dans le contexte de la SP. Les incapacités chroniques liées à la SP sont associées aux lésions subies par les fibres nerveuses et à la neurodégénérescence (dégénérescence et mort des neurones). Mme Jacqueline Quandt et son équipe de recherche se sont donné pour objectif de caractériser le rôle de deux molécules dont il a été établi qu’elles jouent un rôle dans les lésions subies par les fibres nerveuses et la neurodégénérescence. Ces molécules sont dotées de propriétés neuroprotectrices et elles ont la capacité d’influer sur les premiers stades de la neurodégénérescence, lors de l’apparition de la maladie, et de contribuer au rétablissement tout en limitant la progression de la SP. Ultimement, Mme Quandt espère comprendre les principaux gènes/molécules qui jouent un rôle protecteur contre les processus pathologiques sous-jacents à la SP afin de mettre au point de nouveaux traitements. Consultez la page de l’étude pour en savoir plus.

Le saviez-vous?

Le rôle de la flore intestinale dans la pathogenèse de la sclérose en plaques est un sujet d’étude qui suscite un intérêt grandissant parmi les chercheurs en SP. Les microorganismes vivant dans l’intestin interagissent de façon importante avec le système immunitaire, et les perturbations touchant la flore intestinale ont été mises en cause dans le contexte d’un certain nombre de maladies auto-immunes. De multiples sources de données révèlent un lien entre les changements qui altèrent la structure des communautés bactériennes intestinales, d’une part, et la gravité d’une maladie semblable à la SP chez des rongeurs, d’autre part. Aussi, les personnes atteintes de SP présentent généralement une flore intestinale dont la composition est plus favorable aux bactéries immunogènes qu’à celles qui exercent une action anti-inflammatoire. Ce déséquilibre est en partie compensé par les traitements modificateurs de l’évolution de la maladie, ce qui suggère que la flore intestinale pourrait jouer un rôle dans le contexte de la SP. Cliquez ici pour en savoir plus sur les études financées par la Société de la SP et portant sur le microbiote intestinal.
Participation à une étude
Le Portail sur la recherche en SP proposé par la Société canadienne de la SP permet de mettre en communication les chercheurs canadiens en quête de participants pour leurs études et les personnes touchées par la SP qui souhaitent prendre part à de tels travaux. Dans la présente section du bulletin Recherche en action, il est question tous les mois de l’une des études présentées sur ce portail, comme celle qui est exposée ci-après :

Élaboration d’un système d’évaluation de l’incapacité dans le contexte de la SP pédiatrique, fondé sur l’information fournie par des enfants et des adolescents ayant la sclérose en plaques - première étape : consultation d’enfants et de parents visant à déterminer les aspects de la vie les plus touchés par la SP pédiatrique

L’étude dont il est ici question consistera, d’une part, à déterminer les aspects de la vie touchés par la SP qui sont considérés comme essentiels à la qualité de vie (QV) par les enfants atteints de cette maladie et leurs parents et, d’autre part, à définir l’importance que ces enfants et leurs parents accordent à l’amélioration de chacun de ces aspects. Dans le cadre de cette étude, des enfants et des adolescents qui ont la SP et des parents ayant un enfant atteint de cette maladie seront invités à répondre à un questionnaire en ligne. Les réponses fournies permettront de déterminer les aspects de la qualité de vie les plus préoccupants pour des enfants aux prises avec la SP ainsi que ceux dont l’amélioration constitue une priorité selon les participants. Les données issues de l’étude contribueront à l’élaboration d’un système d’évaluation de l’impact de la SP pédiatrique fondé sur l’information rapportée par des jeunes atteints de cette maladie. Pour en savoir plus au sujet de cette étude, veuillez consulter la page consacrée à celle-ci sur le Portail sur la recherche en SP.

Y a-t-il un sujet ou un événement lié à la recherche qui vous intéresse et dont nous n'avons pas parlé? Faites-le-nous connaître, à msresearchgrants@mssociety.ca.
Abonnement
Pour vous abonner à Recherche en action, visitez notre site Web et entrez votre adresse courriel dans l'encadré intitulé « Soyez à l'affût! ». L'inscription peut être annulée en tout temps.

N. B. - Si vous êtes déjà inscrit à la liste d'envoi des Nouvelles récentes sur la recherche en SP, vous recevrez automatiquement le bulletin Recherche en action.
Facebook Twitter Instagram Youtube Blog
À propos de nous | Faire un don | Vie privée | Coordonnées | Désabonnement
Société canadienne de la sclérose en plaques Imagine Canada
Société canadienne de la sclérose en plaques
250, rue Dundas Ouest, bureau 500
Toronto (Ontario) M5T 2Z5
msresearchgrants@mssociety.ca
1-800-268-7582

Lisez-le sous forme de page Web

exploité par Blackbaud
logiciel sans but lucratif