MS Society of Canada MS Society of Canada
Recherche en action - Avril 2019
Recherche en action
Avril 2019
Dernières nouvelles sur la recherche diffusées par la Société canadienne de la SP
Au service de la recherche - Profil

La Société de la SP est heureuse d’accueillir Pamela Kanellis à titre de vice-présidente adjointe des programmes de recherche. Depuis dix ans, Mme Kanellis travaille avec des intervenants de différents secteurs pour soutenir la recherche et l’innovation. Jusqu’à tout récemment, elle occupait le poste de directrice principale de la recherche au sein du CIFAR, soit un organisme canadien qui réunit des réseaux de recherche interdisciplinaire en vue de résoudre des problèmes mondiaux. En plus de collaborer avec des réseaux de recherche internationaux, Mme Kanellis a dirigé le programme des Chercheurs mondiaux CIFAR-Azrieli, dont l’objectif est d’appuyer la carrière des nouveaux chefs de file de la recherche. « Le volet le plus enrichissant de mon travail consiste à réunir les plus brillants cerveaux en vue de soutenir les avenues de recherche les plus prometteuses, pour ensuite trouver des occasions d’accélérer les retombées », explique Pamela.

Mme Kanellis a auparavant travaillé à Grand Défis Canada. Elle y a inauguré un programme dont l’objectif consistait à trouver des solutions novatrices par la recherche en vue de l’amélioration des traitements et de l’accès aux soins en santé mentale dans les milieux à faibles ressources. Mme Kanellis est titulaire d’un doctorat en génétique moléculaire de l’Université de Toronto. Sa thèse portait sur les dommages causés à l’ADN et la réparation de ceux-ci. Elle a œuvré dans différents secteurs de la recherche aux côtés de chercheurs de multiples disciplines, et aime trouver des façons de faire des liens entre les connaissances acquises.

« Je suis honorée de faire partie de la Société de la SP. La recherche est essentielle à l’approfondissement de la compréhension de la sclérose en plaques, en plus d’être susceptible d’améliorer la vie des personnes touchées par cette maladie », affirme Mme Kanellis. « Nous devons continuer de faire des avancées grâce à la recherche, et je mettrai tout en œuvre pour que nous y parvenions. »

Vous pouvez suivre Pamela sur Twitter : @Pamela_Kanellis.
Événements liés à la recherche en SP et possibilités de financement

Marche de l’espoir et Vélotour SP : c’est un départ!

Voici venue la saison de la Marche de l’espoir et du Vélotour SP. Chaque printemps, des milliers de personnes de notre pays se mobilisent dans leur région pour participer à ces deux événements et amasser des fonds. C’est ainsi que ces gens contribuent à la lutte contre la sclérose en plaques et qu’ils apportent leur soutien aux personnes touchées par cette maladie. Joignez-vous à nous pour contribuer à bâtir un avenir meilleur pour les Canadiens atteints de SP. Consultez les pages Web de la Marche de l’espoir et du Vélotour SP pour en savoir plus sur ces deux événements.

La Société de la SP s’associe aux IRSC pour financer des travaux de recherche sur le cannabis

La Société canadienne de la sclérose en plaques a annoncé la conclusion d’un partenariat avec les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) en vue d’un investissement de 1,5 million de dollars dans la recherche axée sur le cannabis utilisé dans le contexte de la SP. Cet apport financier vise à soutenir la recherche portant sur le recours au cannabis dans la prise en charge des symptômes associés à la SP et sur les effets que ce produit pourrait avoir sur cette maladie. L’investissement de 1,5 million de dollars s’échelonnera sur une période de cinq ans et contribuera à l’accélération du rythme de la recherche en santé sur le cannabis en lien avec la SP. Les travaux et les études que cet investissement permettra de financer relèveront de la science fondamentale ou de la recherche clinique ou encore de la recherche axée sur les services de santé ou les politiques sanitaires. Les chercheurs intéressés par les possibilités de financement liées au partenariat susmentionné ont jusqu’au 15 mai 2019 pour déposer leur lettre d’intention. Pour en savoir plus à ce propos, veuillez consulter notre page Web consacrée aux possibilités de financement.
Pleins feux sur la recherche

La FDA approuve le siponimod pour le traitement de la SP progressive secondaire chez l’adulte

Le Secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques (FDA) a annoncé que le MayzentMD (siponimod) venait d’être approuvé en tant que médicament de première intention pour le traitement de la SP progressive secondaire, de la SP cyclique (poussées-rémissions) et du syndrome clinique isolé (SCI), ou d’un premier épisode de troubles neurologiques, chez l’adulte. Ce produit est commercialisé par la compagnie pharmaceutique Novartis International AG. L’approbation du siponimod par la FDA a été fondée sur les résultats de l’étude EXPAND. Novartis a soumis une demande de mise en marché à Santé Canada pour le siponimod. Cette demande est actuellement à l’étude. La Société canadienne de la SP continuera de diffuser toute nouvelle information relative à l’homologation par Santé Canada de ce produit et à l’accès à celui-ci dès qu’elle en aura connaissance. Pour obtenir de plus amples renseignements, cliquez ici.

Roche Canada investit plus de deux millions de dollars dans l’étude de cohorte prospective canadienne relative à la progression de la sclérose en plaques (CanProCo)

La Société canadienne de la sclérose en plaques, la Fondation Brain Canada et Biogen sont heureuses d’annoncer que la société Hoffmann-La Roche Ltée (Roche Canada) contribuera, elle aussi, au financement de l’étude de cohorte prospective canadienne relative à la progression de la SP (CanProCo - Canadian Prospective Cohort Study to Understand Progression in MS) à hauteur de 2,125 millions de dollars. En tout, plus de neuf millions de dollars ont été alloués à cette étude, qui sera menée au profit des Canadiens atteints de SP et de ceux qui sont touchés par cette maladie. Pour en apprendre davantage à ce propos, cliquez ici.

Un système automatisé guidé par intelligence artificielle pourrait accélérer la découverte de médicaments ayant la capacité de réparer les cellules nerveuses endommagées

M. Timothy Kennedy, Ph. D., chercheur de l’Université McGill subventionné par la Société de la SP, a mis au point un système automatisé autoguidé dans le but d’en savoir plus sur les oligodendrocytes, soit un type de cellules spécialisées présentes dans le système nerveux central. Les oligodendrocytes jouent un rôle essentiel dans l’organisme puisqu’ils produisent la myéline, à savoir la gaine protectrice qui entoure les fibres nerveuses. Dans le contexte de la sclérose en plaques, la myéline subit des lésions qui persistent en raison d’un processus de réparation insuffisant. Or, sans la myéline, les communications entre les cellules nerveuses sont perturbées, et le corps ne reçoit plus correctement les instructions nécessaires à l’accomplissement de fonctions de base. Pour obtenir plus d’information à ce sujet, cliquez ici.

Sclérose en plaques : établissement d’un lien entre la progression de l’incapacité et de la maladie et les niveaux d’instruction et de revenu

Mme Helen Tremlett, Ph. D., de l’Université de la Colombie-Britannique, et ses collaborateurs ont découvert que les personnes atteintes de sclérose en plaques qui vivent dans des quartiers dont les habitants ont des niveaux d’instruction et de revenu moindres présentent un risque accru de progression de l’incapacité. Au cours de l’étude qu’ils ont menée, les chercheurs ont analysé des données cliniques recueillies auprès de plus 3 000 personnes atteintes de SP du Canada et du Royaume-Uni. Ils ont découvert que les personnes dont le statut socioéconomique est modeste (niveaux d’instruction et de revenu moindres) présentent un risque accru de progression de l’incapacité et un pronostic moindre. D’autres études devront être réalisées en vue d’une meilleure compréhension de ce lien. Pour en savoir plus sur cette étude, cliquez ici.
Pleins feux sur la recherche : chercheuse financée par la Société de la SP

Mme Lara Pilutti, Ph. D., professeure adjointe, sciences de la santé, Université d’Ottawa

Mme Lara Pilutti est professeure adjointe à l’École interdisciplinaire des sciences de la santé. Son doctorat, qu’elle a obtenu à l’Université McMaster (kinésiologie), portait sur le rôle des interventions axées sur des exercices adaptés aux capacités physiques des personnes atteintes de SP. Après avoir terminé son stage de recherche postdoctorale au sein de l’Exercise Neuroscience Research Laboratory (laboratoire de neurosciences de l’exercice) de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign, Mme Pilutti est d’abord devenue professeure adjointe au Département de kinésiologie et de santé communautaire de cette université, puis elle s’est jointe au corps professoral de la Faculté des sciences de l’Université d’Ottawa.

Les travaux de recherche de Mme Pilutti sont centrés sur le rôle de l’exercice dans la prise en charge et le traitement des incapacités attribuables aux troubles neurologiques, en particulier la SP. La chercheuse a reçu une subvention de la Société de la SP pour mettre à l’essai une nouvelle approche novatrice axée sur l’exercice qui s’est avérée efficace pour le traitement de troubles de la mobilité chez des personnes atteintes de SP et dont les gens aux prises avec la SP qui présentent des difficultés à marcher pourraient bénéficier. La scientifique a recours à la stimulation électrique fonctionnelle (SÉF) sur vélo stationnaire, méthode qui consiste à appliquer un léger stimulus électrique aux groupes musculaires affaiblis pour accroître la capacité d’entraînement, améliorer la marche, soulager les symptômes et favoriser la participation aux activités de la vie quotidienne. Cette approche pourrait faire évoluer la prise en charge de la progression des incapacités associées à la SP et améliorer la vie des personnes atteintes d’une forme grave de SP. Pour en savoir plus sur les travaux que mène Mme Pilutti, cliquez ici.

Le saviez-vous?

L’évaluation du statut socioéconomique (SSÉ) porte sur la classe sociale d’une personne ou d’un groupe. Lors de travaux de recherche, cette évaluation est souvent fondée sur l’éducation, le revenu et le statut professionnel. Il a été démontré que le SSÉ constitue un déterminant considérable de la santé. En effet, un bon SSÉ est généralement associé à un meilleur état de santé qu’un SSÉ moindre. Soulignons par ailleurs qu’un lien a été établi entre le SSÉ et certaines maladies chroniques telles que la maladie cardiovasculaire, le cancer et l’accident vasculaire cérébral. Le lien entre le SSÉ et la SP est complexe; davantage de travaux de recherche devront être réalisés pour qu’on en sache plus sur l’impact du SSÉ sur les risques d’apparition de la SP et l’évolution de cette maladie.
Participation à une étude
Le Portail sur la recherche en SP proposé par la Société canadienne de la SP permet de mettre en communication les chercheurs canadiens en quête de participants pour leurs études et les personnes touchées par la SP qui souhaitent prendre part à de tels travaux. Dans la présente section du bulletin Recherche en action, il est question tous les mois de l’une des études présentées sur ce portail, comme celle qui est exposée ci-après :

Canadian Prospective Cohort Study to Understand Progression in Multiple Sclerosis (CanProCo - Étude de cohorte prospective canadienne sur la progression de la sclérose en plaques)

L’étude CanProCo consiste en une étude observationnelle qui portera sur différents facteurs soupçonnés de jouer un rôle dans la progression de la SP. Elle repose sur une approche multidisciplinaire qui sera d’une efficacité remarquable pour l’évaluation de divers aspects de la progression de la SP et qui permettra 1) de mieux comprendre les mécanismes biologiques sous-jacents à ce processus, 2) de repérer les facteurs de risque de progression, 3) de trouver des biomarqueurs grâce auxquels il sera possible de suivre l’évolution de la maladie et de prédire la réponse au traitement, et 4) de concevoir des stratégies destinées à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de SP. Tous les nouveaux éléments d’information que l’étude CanProCo fournira pourraient améliorer la pratique clinique et, à plus grande échelle, influer sur les politiques en matière de santé.

Pour en savoir plus sur l’étude en question ou pour y participer, veuillez consulter la page consacrée à celle-ci à partir du Portail sur la recherche en SP.

Y a-t-il un sujet ou un événement lié à la recherche qui vous intéresse et dont nous n'avons pas parlé? Faites-le-nous connaître, à msresearchgrants@mssociety.ca.
Abonnement
Pour vous abonner à Recherche en action, visitez notre site Web et entrez votre adresse courriel dans l'encadré intitulé « Soyez à l'affût! ». L'inscription peut être annulée en tout temps.

N. B. - Si vous êtes déjà inscrit à la liste d'envoi des Nouvelles récentes sur la recherche en SP, vous recevrez automatiquement le bulletin Recherche en action.
Facebook Twitter Instagram Youtube Blog
À propos de nous | Faire un don | Vie privée | Coordonnées | Désabonnement
Société canadienne de la sclérose en plaques Imagine Canada
Société canadienne de la sclérose en plaques
250, rue Dundas Ouest, bureau 500
Toronto (Ontario) M5T 2Z5
msresearchgrants@mssociety.ca
1-800-268-7582

Lisez-le sous forme de page Web

exploité par Blackbaud
logiciel sans but lucratif