MS Society of Canada MS Society of Canada
Recherche en action - Mai 2019
Recherche en action
Mai 2019
Dernières nouvelles sur la recherche diffusées par la Société canadienne de la SP
Au service de la recherche - Profil

Karma Deakin-Harb s’implique aux côtés de la Société canadienne de la SP en tant que représentante de la collectivité au sein d’un comité d’examen chargé d’évaluer les propositions de recherche soumises à l’organisme. À ce titre, elle agit comme défenseure des personnes vivant avec la SP et a pour mandat de veiller à ce que soient sélectionnés des travaux qui auront une incidence réelle sur la vie des gens touchés par cette affection. Elle s’intéresse tout particulièrement à la recherche axée sur la pratique de l’exercice dans le contexte de la SP et aux bienfaits à long terme de l’activité physique pour les personnes atteintes de cette maladie.

De plus, Karma est devenue porte-parole pour la Société de la SP à Edmonton et compte parmi les gens qui participent au Vélotour SP et collectent des fonds à l’occasion de celui-ci. À propos de cet événement, elle se souvient notamment d’un moment particulier où, en raison du froid, de la pluie et du vent, elle s’est vraiment demandé si elle n’allait pas abandonner la partie. Karma en était alors au deuxième jour du Vélotour SP et elle s’est finalement rappelé que bon nombre de personnes atteintes de SP n’ont pas la capacité de prendre part à cet événement et qu’elle devait persévérer pour tous ces gens.

Lorsqu’on lui demande ce qui la motive à s’investir au sein de la collectivité de la SP, Karma répond ceci : « C’est la force qui émane des personnes atteintes de SP qui me donne le courage de prendre la parole pour relater mon parcours. Il est étonnant de constater ce que les gens parviennent à accomplir lorsqu’ils se mobilisent autour d’une cause commune. Ce que nous devons avoir à l’esprit avant toute chose est la nécessité de trouver un remède contre la SP. Nous nous approchons chaque jour davantage de la découverte d’un tel remède, et je tiens à faire partie de ceux et celles qui auront contribué à la réalisation de cette formidable avancée. »
Événements liés à la recherche en SP et possibilités de financement

Marche de l’espoir et Vélotour SP : c’est un départ!

Dès le printemps, des milliers de personnes de notre pays se mobilisent chaque année dans leur région pour participer à la Marche de l’espoir et au Vélotour SP et amasser des fonds. C’est ainsi que ces gens contribuent à la lutte contre la sclérose en plaques et qu’ils apportent leur soutien aux personnes touchées par cette maladie. Joignez-vous à nous pour contribuer à bâtir un avenir meilleur pour les Canadiens atteints de SP. Consultez les pages Web de la Marche de l’espoir et du Vélotour SP pour en savoir plus sur ces deux événements.

La Société de la SP s’associe aux IRSC pour financer des travaux de recherche sur le cannabis

La Société canadienne de la sclérose en plaques a annoncé la conclusion d’un partenariat avec les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) en vue d’un investissement de 1,5 million de dollars dans la recherche axée sur le cannabis utilisé dans le contexte de la SP. Cet apport financier vise à soutenir la recherche portant sur le recours au cannabis dans la prise en charge des symptômes associés à la SP et sur les effets que ce produit pourrait avoir sur cette maladie. L’investissement de 1,5 million de dollars s’échelonnera sur une période de cinq ans et contribuera à l’accélération du rythme de la recherche en santé sur le cannabis en lien avec la SP. Les travaux et les études que cet investissement permettra de financer relèveront de la science fondamentale ou de la recherche clinique ou encore de la recherche axée sur les services de santé ou les politiques sanitaires. Les chercheurs intéressés par les possibilités de financement liées au partenariat susmentionné avaient jusqu’au 15 mai 2019 pour déposer leur lettre d’intention. La Société de la SP diffusera toute nouvelle information sur les résultats de l’examen des lettres d’intention qu’elle a reçues. Pour en savoir plus à ce propos, veuillez consulter notre page Web consacrée à cette possibilité de financement.
Pleins feux sur la recherche

Soutenir la prochaine génération de chercheurs en SP : portrait de Marc-André Lécuyer

La Société de la SP soutient la prochaine génération de chercheurs en SP de sorte que la recherche consacrée à cette maladie continue de progresser et que le Canada demeure un chef de file dans ce domaine. Dans cette optique, nous vous proposons une série mensuelle, intitulée Profils de chercheurs, qui mettra en vedette des stagiaires de recherche à l’œuvre dans le domaine de la SP. Informez-vous sur les rouages internes de la recherche en SP et faites la connaissance des gens qui travaillent en coulisses en vue de nous rapprocher de la découverte d’un remède contre la SP. Abonnez-vous à notre blogue pour en savoir plus à ce propos.

Ce mois-ci, faites la connaissance de Marc-André Lécuyer, de l’Université de Göttingen, titulaire d’une bourse de recherche postdoctorale, qui tente de déterminer quelles sont les molécules dont l’action compromet l’intégrité de la barrière hémato-encéphalique. Comme cette ligne de défense devient perméable dans le contexte de la sclérose en plaques, l’objectif que s’est fixé ce chercheur est de trouver le moyen de rendre cette barrière de nouveau infranchissable chez les personnes atteintes de SP. Pour en savoir plus sur Marc-André et ses travaux de recherche, consultez notre blogue en cliquant ici.

La Société de la SP accordera des bourses de voyage à des stagiaires de recherche qui assisteront à une conférence par satellite proposée par l’ISN et portant sur la biologie de la myéline

La 14e conférence par satellite consacrée à la biologie de la myéline aura lieu du 1er au 4 août 2019 à Saint-Paulin, au Québec, dans les locaux de l’établissement d’écovillégiature Le Baluchon. Les sujets qui seront abordés durant cette conférence, à laquelle assisteront chercheurs et stagiaires de recherche, seront les suivants : stabilité et plasticité de la myéline, démyélinisation, circulation des cellules immunitaires et maladies démyélinisantes. La Société de la SP offrira jusqu’à cinq bourses de voyage de 1 000 $ chacune à des stagiaires de recherche qui se consacrent à l’étude de la SP et dont un résumé de recherche fera l’objet d’une présentation par affiches ou d’un exposé oral dans le cadre de cette conférence. Pour vous inscrire ou en apprendre davantage sur la conférence par satellite proposée par l’ISN, veuillez cliquer ici.

Webinaire sur la grossesse chez les femmes atteintes de SP

La Société de la SP vous invite à assister prochainement à un webinaire intitulé « Pregnancy and Multiple Sclerosis » (la grossesse dans le contexte de la SP). D’une durée d’environ 45 minutes, ce webinaire sera présenté la Dre Sadovnick et Mme Rebecca Scott Rawn le mardi 11 juin à partir de 15 h (HAE).

La Dre Sadovnick abordera divers sujets liés au processus de prise de décision ayant trait à la reproduction, comme l’innocuité des médicaments contre la SP, la fertilité, l’allaitement et les poussées. Professeure de génétique médicale et de neurologie à l’Université de la Colombie-Britannique, elle présentera aussi l’étude prospective CANPREG-MS, qu’elle mène actuellement à l’échelle nationale auprès de femmes atteintes de SP qui sont enceintes ou qui planifient une grossesse.

Spécialiste en matière de communication et d’accompagnement, Mme Rebecca Scott Rawn agit comme ambassadrice de la SP. Au cours du webinaire en question, elle fera part de son expérience de femme enceinte devant composer avec la SP. Il sera question des poussées survenues durant ses grossesses, des crises auxquelles elle a dû faire face ainsi que des solutions qui lui ont permis de surmonter celles-ci.

Pour en savoir plus sur le webinaire et les deux conférencières qui y participeront, rendez-vous à la page Web réservée aux inscriptions : https://tinyurl.com/june18invite (en anglais seulement).
Pleins feux sur la recherche : chercheuse financée par la Société de la SP

Mme Jennifer Gommerman, Ph. D., professeure, Département d’immunologie, Université de Toronto

Mme Gommerman a obtenu un doctorat en immunologie de l’Université de Toronto en 1998. Elle a ensuite effectué un stage de recherche postdoctorale à la Harvard Medical School (Faculté de médecine de l’Université Harvard) durant lequel elle a étudié la voie du complément avant d’être engagée au sein du personnel scientifique de Biogen Inc. en 2000.

C’est chez Biogen qu’elle a commencé à s’intéresser aux lymphocytes B, à la SP et à la superfamille du TNF (de l’anglais tumor necrosis factor; facteur de nécrose tumorale). En 2003, après trois ans passés au sein de l’industrie pharmaceutique, elle a réintégré le milieu universitaire à titre de professeure adjointe (en immunologie) à l’Université de Toronto, où elle a été titularisée en 2015. En 2014, elle a occupé un poste de coordonnatrice de programme universitaire et, dans le cadre de ses fonctions, elle a été à la tête d’un nouveau programme de maîtrise appliquée en immunologie.

Mme Gommerman poursuit ses travaux de recherche fondamentale sur le rôle des membres de la superfamille du TNF dans la régulation de l’immunité et de l’auto-immunité. Quant à ses travaux de recherche translationnelle, ceux-ci consistent à examiner le rôle des lymphocytes B chez les personnes atteintes de SP. Mme Gommerman assure en ce moment les fonctions de chercheuse principale dans le cadre d’une étude sur les effets des migrations internationales sur la vulnérabilité aux maladies auto-immunes. Apprenez-en davantage sur Mme Gommerman.

Le saviez-vous?

Comme la SP est une maladie chronique évolutive, il convient d’en accroître la compréhension et d’en savoir plus sur sa progression en l’étudiant auprès d’une cohorte canadienne unique en son genre (ensemble de personnes prêtes à participer à une étude de longue haleine) en vue de résoudre d’importantes questions : « Pourquoi la SP progresse‑t‑elle chez certaines personnes? Quel est l’impact de cette progression sur les symptômes physiques éprouvés; l’observance des traitements et l’effet de ces derniers; les chances d’obtenir un emploi et la capacité de participer de façon significative à la vie de la collectivité; et le système de soins de santé? » Les données qui seront rassemblées dans le cadre de l’étude CanProCo permettront d’influer sur la prise en charge de toutes les formes de SP et favoriseront la mise au point de solutions qui contribueront à l’amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes de SP. Ultimement, l’ensemble du projet entourant cette initiative servira de ressource et de modèle pour l’étude d’autres maladies neurologiques. Apprenez-en plus sur cette étude de cohorte canadienne - qui vise à nous permettre de comprendre la SP et les facteurs liés à la progression de cette maladie - ainsi que sur les possibilités d’y prendre part.
Participation à une étude
Le Portail sur la recherche en SP proposé par la Société canadienne de la SP permet de mettre en communication les chercheurs canadiens en quête de participants pour leurs études et les personnes touchées par la SP qui souhaitent prendre part à de tels travaux. Dans la présente section du bulletin Recherche en action, il est question tous les mois de l’une des études présentées sur ce portail, comme celle qui est exposée ci-après :

Étude de cohorte prospective canadienne sur la grossesse dans le contexte de la SP (CANPREG-MS).

La SP est l’affection neurologique acquise la plus courante parmi les adultes en âge de procréer. L’étude de cinq ans dont il est ici question a pour objectif de répondre au besoin croissant des femmes atteintes de SP en matière d’information à jour, personnalisée et fondée sur des données probantes, relativement à la procréation et à la maternité. Baptisée CANPREG-MS, cette étude prospective sera menée principalement auprès de femmes enceintes ayant la SP et consistera à rassembler de l’information sur cette maladie ainsi que sur les médicaments utilisés par les participantes dans le cadre de leur traitement contre la SP au moment de la conception, durant la gestation (grossesse) et, s’il y a lieu, pendant la période d’allaitement. L’équipe de recherche effectuera un suivi auprès des participantes et de leur enfant à partir de la conception jusqu’à la fin de la première année suivant l’accouchement afin de déterminer l’état de santé des mères et de leur bébé. Participeront aussi à cette étude des femmes atteintes de SP qui planifient une grossesse.

Pour en savoir plus sur l’étude en question ou pour y participer, veuillez consulter la page consacrée à celle-ci à partir du Portail sur la recherche en SP.

Y a-t-il un sujet ou un événement lié à la recherche qui vous intéresse et dont nous n'avons pas parlé? Faites-le-nous connaître, à msresearchgrants@mssociety.ca.
Abonnement
Pour vous abonner à Recherche en action, visitez notre site Web et entrez votre adresse courriel dans l'encadré intitulé « Soyez à l'affût! ». L'inscription peut être annulée en tout temps.

N. B. - Si vous êtes déjà inscrit à la liste d'envoi des Nouvelles récentes sur la recherche en SP, vous recevrez automatiquement le bulletin Recherche en action.
Facebook Twitter Instagram Youtube Blog
À propos de nous | Faire un don | Vie privée | Coordonnées | Désabonnement
Société canadienne de la sclérose en plaques Imagine Canada
Société canadienne de la sclérose en plaques
250, rue Dundas Ouest, bureau 500
Toronto (Ontario) M5T 2Z5
msresearchgrants@mssociety.ca
1-800-268-7582

Lisez-le sous forme de page Web

exploité par Blackbaud
logiciel sans but lucratif