MS Society of Canada MS Society of Canada
Recherche en action - Juin 2019
Recherche en action
Juin 2019
Dernières nouvelles sur la recherche diffusées par la Société canadienne de la SP
Au service de la recherche - Profil

Mme Marie Vaillant est bénévole à la Société canadienne de la SP. Elle a commencé son parcours de bénévolat en 1996, lors du Vélotour SP, pour ensuite voir ses responsabilités s’élargir progressivement jusqu’à ce que lui soient confiés différents postes de direction au sein de la Section Ottawa et de la Division de l’Ontario. En 2018, elle a coprésidé le groupe de travail de l’initiative À l’écoute 2.0, grâce à laquelle plus de 6 000 Canadiens touchés par la SP ont pu exprimer leur opinion sur divers sujets en lien avec la SP. Mme Vaillant siège actuellement au comité de planification stratégique de la Société de la SP, qui contribue à la détermination des orientations futures de l’organisme. Elle donne également de son temps à titre d’ambassadrice afin de défendre les droits et les intérêts des personnes touchées par la SP auprès des gouvernements à l’échelon provincial et fédéral.

Mme Vaillant a toujours fait du bénévolat auprès d’organismes qui ont une réelle incidence dans sa collectivité. Quand elle a reçu un diagnostic de SP progressive, elle a voulu en faire une expérience positive. « Le bénévolat me permet de faire profiter la Société de la SP des compétences que j’ai acquises au fil d’une carrière de 25 ans dans le secteur des télécommunications », explique Mme Vaillant. Elle s’inspire de tous ceux qui vivent avec la SP, font du bénévolat, amassent des fonds et militent pour améliorer la qualité de vie des personnes touchées par la SP. En récompense de son engagement, elle a reçu en 2011 le prix de Distinction Sir David Flavelle. Cet honneur est remis à une personne bénévole atteinte de SP qui inspire l’espoir et le courage grâce à son attitude positive.

Comme elle vit avec une forme de SP progressive, Mme Vaillant se réjouit des travaux de recherche auxquels contribue la Société de la SP à titre de membre de l’Alliance internationale pour la recherche sur la SP progressive. Il y a un besoin criant de nouveaux traitements capables de mettre un frein à l’évolution de la SP progressive et de faciliter la prise en charge des symptômes. Au cours de la dernière année, Mme Vaillant a participé à trois projets de recherche financés par la Société de la SP qui portaient notamment sur la fatigue et l’alimentation. Elle estime que c’est une façon pour elle de contribuer à l’avancement des connaissances : « Les travaux de recherche financés par la Société de la SP sont essentiels à la découverte de la cause de la SP et de nouvelles options de traitement qui permettent de combattre cette maladie et de favoriser le rétablissement des fonctions chez les personnes qui sont aux prises avec celle-ci. Grâce à la recherche, il est également possible de mettre au point des interventions efficaces en vue de la prise en charge des symptômes et de l’amélioration du bien-être et de la qualité de vie », conclut Mme Vaillant.
Événements liés à la recherche en SP et possibilités de financement

Vélotour SP : c’est un départ!

Cet été, les gens de notre pays se mobilisent dans leur région pour participer au Vélotour SP et amasser des fonds au profit de la Société de la SP. Joignez-vous à nous pour contribuer à bâtir un avenir meilleur pour les Canadiens atteints de sclérose en plaques. Consultez la page Web du Vélotour SP pour en savoir plus sur cet événement.

Congrès stopSP 2019 - du 8 au 11 décembre, à Calgary (Alberta)

Le Congrès stopSP constitue l’événement scientifique sur la sclérose en plaques (SP) le plus important du Canada. Ce rassemblement permet aux participants d’en savoir plus sur les travaux de recherche les plus récents visant une meilleure compréhension des mécanismes qui sous-tendent la SP ainsi que sur les nouveaux traitements destinés aux personnes atteintes de cette maladie. Cette année, le congrès procurera aussi aux participants l’occasion d’explorer des approches qui permettraient de s’appuyer sur les résultats de la recherche en vue de l’élaboration de programmes et de politiques appropriés en lien avec la SP.

Le Congrès stopSP réunit des chercheurs, des stagiaires de recherche et d’autres parties prenantes clés du domaine de la SP, qui peuvent partager leurs connaissances en lien avec la sclérose en plaques. Au programme de cette année figurent des présentations scientifiques, des séances de discussion réunissant divers intervenants, des présentations par affiches, des ateliers à l’intention des stagiaires ainsi que des activités axées sur le réseautage. Seront abordés les quatre thèmes principaux suivants : amélioration des traitements et des soins, compréhension et enrayement de la progression de la SP, renforcement du bien-être et prévention de la SP.

Les inscriptions sont commencées. La date limite de soumission des résumés de recherche est le 15 août 2019, et la date limite d’inscription est le 25 octobre 2019. Pour obtenir plus d’information à ce sujet, rendez-vous sur notre site Web.

La Société de la SP accordera des bourses de voyage à des stagiaires de recherche qui assisteront à une conférence par satellite proposée par l’ISN et portant sur la biologie de la myéline

La 14e conférence par satellite consacrée à la biologie de la myéline aura lieu du 1er au 4 août 2019 à Saint-Paulin, au Québec, dans les locaux de l’établissement d’écovillégiature Le Baluchon. Les sujets qui seront abordés durant cette conférence, à laquelle assisteront chercheurs et stagiaires de recherche, seront les suivants : stabilité et plasticité de la myéline, démyélinisation, circulation des cellules immunitaires et maladies démyélinisantes. La Société de la SP offrira jusqu’à cinq bourses de voyage de 1 000 $ chacune à des stagiaires de recherche qui se consacrent à l’étude de la SP et dont un résumé de recherche fera l’objet d’une présentation par affiches ou d’un exposé oral dans le cadre de cette conférence.

Pour vous inscrire ou en apprendre davantage sur la conférence par satellite proposée par l’ISN, veuillez cliquer ici (information fournie en anglais seulement).

Consensus international sur les normes régissant les essais cliniques menés auprès d’enfants et d’adolescents atteints de SP

En général, la sclérose en plaques (SP) est diagnostiquée chez les jeunes adultes âgés de 20 à 49 ans, mais elle peut également se déclarer durant l’enfance ou à l’adolescence. Étant donné que les études visant à évaluer les nouveaux médicaments modificateurs de l’évolution de cette maladie ne sont menées que chez l’adulte, elles fournissent très peu de données sur l’efficacité et l’innocuité de ces traitements chez l’enfant et l’adolescent. Le Secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques (Food and Drug Administration - FDA) et l’Agence européenne des médicaments (EMA) ont établi des règles pour que les médicaments destinés aux enfants soient de grande qualité, qu’ils soient évalués conformément aux principes éthiques et qu’ils soient approuvés selon des critères adéquats et sur la base de données probantes qui étayent leur utilisation chez l’enfant. Il apparaît donc nécessaire d’examiner dans toute leur complexité la faisabilité des essais cliniques au sein des populations pédiatriques et les problèmes éthiques associés à de tels essais, afin de mieux comprendre à quel moment et de quelle façon les enfants et les adolescents peuvent prendre part à ceux-ci et d’établir des normes de pratiques internationales en la matière.

En janvier 2018, le comité directeur de l’International Pediatric Multiple Sclerosis Study Group (IPMSSG) - à savoir un groupe de recherche international sur la SP pédiatrique formé de 165 professionnels de la santé répartis dans 44 pays, qui se sont mobilisés pour optimiser la prise en charge de la SP pédiatrique ainsi que la recherche et l’éducation sur cette maladie - et des intervenants clés du domaine se sont réunis afin de passer en revue les recommandations révisées en lien avec les essais cliniques menés auprès d’enfants et d’adolescents atteints de SP et de parvenir à un consensus sur la question. Cette réunion a été parrainée par la Société canadienne de la SP et la National MS Society (organisme états-unien de la SP). La révision des recommandations de l’IPMSSG permettra de répondre à un besoin actuel, soit la nécessité de bâtir un corpus de données probantes de grande qualité sur l’efficacité des nouveaux traitements modificateurs de l’évolution de la SP dans le traitement optimal des enfants et des adolescents atteints de SP.

Les recommandations consensuelles de l’IPMSSG ont été publiées dans la revue Neurology.

La Société canadienne de la SP investit un million de dollars dans un projet coopératif prometteur visant l’élucidation des facteurs sous-jacents à la progression de la sclérose en plaques

La Société canadienne de la sclérose en plaques a fait l’annonce d’un investissement de un million de dollars destiné au financement d’une étude coopérative par équipe qui sera dirigée par Mme Jennifer Gommerman, Ph. D., de l’Université de Toronto. Les travaux porteront sur les facteurs moléculaires qui sous-tendent la progression de la sclérose en plaques. La chercheuse espère mettre au jour le processus de transition entre la SP cyclique (poussées-rémissions) et la SP progressive secondaire (SPPS) et recueillir des données qui lui permettront d’expliquer pourquoi bon nombre des médicaments actuellement utilisés dans le traitement de la SP s’avèrent inefficaces contre la SPPS. Mme Gommerman et son équipe croient qu’il existe un lien entre le système immunitaire et le SNC et que l’interaction entre ces deux systèmes serait à l’origine de la progression de la SP. Les chercheurs ont pour objectif de déterminer quels sont les facteurs qui contribuent à l’activation de la microglie durant le processus de transition de la SP cyclique à la SPPS. Les résultats de ces travaux pourraient mener à la découverte de nouvelles cibles thérapeutiques pour le traitement des formes progressives de la SP.

Pour en savoir plus sur cette étude, cliquez ici.

La Société canadienne de la SP finance un essai clinique sur l’acide lipoïque en tant qu’option thérapeutique contre la SP progressive

Il importe de pouvoir offrir diverses options thérapeutiques aux personnes atteintes de SP progressive. À ce jour, un seul médicament modificateur de l’évolution de la SP a été approuvé pour le traitement de la SP progressive, et l’homologation dont celui-ci a fait l’objet est limitée au traitement de la SP progressive primaire à un stade précoce. L’acide lipoïque est un antioxydant naturel qu’il est possible de se procurer à un prix abordable et dont les multiples effets biologiques se sont révélés bénéfiques quant aux processus sous-jacents à la SP progressive, et ce, tant dans le cadre d’études portant sur des modèles animaux que lors d’essais de faible envergure réalisés auprès d’humains. À l’occasion d’un essai clinique pilote consacré à l’acide lipoïque dans le contexte de la SP progressive secondaire, des chercheurs ont pu en effet constater que cet antioxydant avait des effets positifs sur les résultats d’IRM cérébrale et relativement au maintien de la vitesse de la marche.

La Société canadienne de la SP s’associe à la National MS Society (organisme états-unien de la SP) en vue de financer un essai clinique dont les auteurs auront pour objectif de déterminer si la prise d’acide lipoïque - sous forme de supplément oral - constitue un traitement sûr et efficace dans le contexte des formes progressives de SP. Sous la direction de la Dre Rebecca Spain, chercheuse et clinicienne exerçant aux États-Unis et rattachée à l’Université de la santé et des sciences de l’Oregon, cet essai sera mené auprès de 118 participants atteints d’une forme progressive de SP et mettra à contribution divers centres de recherche situés en Amérique du Nord. C’est le Dr Mark Freedman, de l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa, qui recrutera les personnes qui prendront part au volet canadien de cette étude. En cas de résultats concluants, l’acide lipoïque pourrait constituer une option thérapeutique abordable, sans danger et accessible contre les formes progressives de la SP.

Pour obtenir plus d’information ce sujet, vous pouvez cliquer ici ou consulter notre FAQ.
Pleins feux sur la recherche

Soutenir la prochaine génération de chercheurs en SP : portrait de Asanga Weliwitigoda

La Société de la SP appuie la prochaine génération de chercheurs en SP. La série « Profils de chercheurs » publiée sur notre blogue vise à vous faire connaître les chercheurs en SP, qui travaillent en coulisses pour réaliser des percées dans le domaine de la sclérose en plaques. Abonnez-vous à notre blogue pour en savoir plus à ce propos.

Ce mois-ci, faites connaissance avec Mme Asanga Weliwitigoda, de l’Institut de recherche Benaroya du Centre médical Virginia Mason. Titulaire d’une bourse de recherche postdoctorale, Mme Weliwitigoda espère que les travaux qu’elle mène lui permettront de déterminer comment la protéine DOCK8, qui est exprimée par les cellules immunitaires, peut influer sur la neuro-inflammation. Cette protéine pourrait constituer une cible thérapeutique dans le traitement de la SP.

Pour en savoir plus sur cette chercheuse et les travaux de recherche qu’elle mène, consultez notre blogue.
Pleins feux sur la recherche : chercheur financé par la Société de la SP

Dr Anthony (Tony) Traboulsee, professeur de médecine (neurologie), Université de la Colombie-Britannique

Le Dr Traboulsee est professeur de neurologie à l’Université de la Colombie-Britannique, à Vancouver, au Canada. Il est également titulaire de la Chaire de recherche sur la sclérose en plaques de la Société canadienne de la SP, au sein du même établissement. Il dirige en outre le programme sur la SP et la neuromyélite optique (NMO) à l’Hôpital de l’Université de la Colombie-Britannique.

Ses travaux de recherche visent la mise au point de nouveaux outils d’imagerie permettant de surveiller le processus de remyélinisation en cas de SP. Il est l’auteur principal des Consortium of MS Centers international Magnetic Resonance Imaging [MRI] guidelines for diagnosis and treatment of MS (lignes directrices internationales du consortium des cliniques de SP en matière d’utilisation de l’imagerie par résonance magnétique [IRM] pour le diagnostic et le traitement de la SP) et coauteur des International Panel Diagnostic Criteria for Neuromyelitis Optica Spectrum Disorder (critères diagnostiques des troubles du spectre de la NMO établis par un comité d’experts international) et des International Panel Diagnostic Criteria for Multiple Sclerosis (critères diagnostiques de SP établis par un comité d’experts international).

Le Dr Traboulsee est l’un des chercheurs qui prendront part à l’étude de cohorte prospective canadienne relative à la progression de la SP (CanProCo - Canadian Prospective Cohort Study to Understand Progression in MS). L’équipe de chercheurs a pour but de recruter 1 000 participants et de recueillir des données de neuro-immunologie, d’épidémiologie et d’imagerie, afin de mieux comprendre les divers facteurs qui contribuent à la progression de la SP.

Le saviez-vous?

Les causes sous-jacentes de la SP n’ont pas encore été clairement établies. Les chercheurs s’intéressent aux facteurs de risque qui pourraient être associés à la SP, tels des agents infectieux, des facteurs environnementaux et la génétique. La combinaison de ces facteurs est soupçonnée de jouer un rôle dans l’apparition de la SP. Pour en savoir plus sur les facteurs de risque et les facteurs pronostiques de la SP, cliquez ici.
Participation à une étude
Le Portail sur la recherche en SP proposé par la Société canadienne de la SP permet de mettre en communication les chercheurs canadiens en quête de participants pour leurs études et les personnes touchées par la SP qui souhaitent prendre part à de tels travaux. Dans la présente section du bulletin Recherche en action, il est question tous les mois de l’une des études présentées sur ce portail, comme celle qui est exposée ci-après :

Troubles cognitifs survenant durant les poussées de sclérose en plaques

Les poussées de sclérose en plaques se caractérisent par l’apparition de nouveaux symptômes qui durent au moins 24 heures. Ces symptômes sont attribuables à l’inflammation d’une nouvelle région du cerveau. L’étude dont il est ici question consiste à évaluer l’impact des poussées de SP sur la fonction cognitive, par exemple sur la mémoire, la capacité d’apprentissage et l’aptitude à réfléchir. Soulignons que les troubles cognitifs entraînés par une poussée ne sont pas aussi faciles à déceler que les troubles physiques qui accompagnent cette poussée, mais ils peuvent être détectés et mesurés à l’aide de tests précis. L’évaluation de la fonction cognitive fait appel à des tâches simples permettant de mesurer la qualité de diverses facultés mentales comme l’attention, la mémoire, la résolution de problèmes, le langage, etc. Elle permet en outre de cerner les changements cognitifs qui surviennent durant une poussée grâce à la comparaison des résultats des tests réalisés pendant la poussée à ceux des tests de référence.

Site de l’étude : Université Western Ontario, London, Ontario

Pour en savoir plus sur l’étude en question ou pour y participer, veuillez consulter la page consacrée à celle-ci à partir du Portail sur la recherche en SP.

Y a-t-il un sujet ou un événement lié à la recherche qui vous intéresse et dont nous n'avons pas parlé? Faites-le-nous connaître, à msresearchgrants@mssociety.ca.
Abonnement
Pour vous abonner à Recherche en action, visitez notre site Web et entrez votre adresse courriel dans l'encadré intitulé « Soyez à l'affût! ». L'inscription peut être annulée en tout temps.

N. B. - Si vous êtes déjà inscrit à la liste d'envoi des Nouvelles récentes sur la recherche en SP, vous recevrez automatiquement le bulletin Recherche en action.
Facebook Twitter Instagram Youtube Blog
À propos de nous | Faire un don | Vie privée | Coordonnées | Désabonnement
Société canadienne de la sclérose en plaques Imagine Canada
Société canadienne de la sclérose en plaques
250, rue Dundas Ouest, bureau 500
Toronto (Ontario) M5T 2Z5
msresearchgrants@mssociety.ca
1-800-268-7582

Lisez-le sous forme de page Web

exploité par Blackbaud
logiciel sans but lucratif