MS Society of Canada Société canadienne de la sclérose en plaques
Lisez-le sous forme de page Web
Recherche en Action

Septembre 2017
Dernières nouvelles sur la recherche diffusées par la Société canadienne de la SP

Facebook Twitter Website
Facebook Twitter Site web

Au service de la recherche - Profil

Chuck Hartlen


Chuck Hartlen
Ingénieur de profession, Chuck Hartlen a occupé plusieurs postes de direction au sein de diverses entreprises de technologies. Il est détenteur d’un baccalauréat en ingénierie et d’un baccalauréat ès sciences en mathématique de l’Université Dalhousie. Même si Chuck jouit d’une vie professionnelle couronnée de succès, il a toujours été persuadé de l’importance de redonner à la communauté. Il est actuellement membre du conseil d’administration de la Société canadienne de la sclérose en plaques. Cependant, son premier rôle au sein de l’organisme était celui de représentant de la collectivité pour l’examen des demandes reçues dans le cadre du concours annuel de subventions et de bourses de recherche de 2012. Le natif de la région de l’Atlantique se remémore comment il s’est senti en apprenant qu’il était choisi pour occuper ce rôle. « J’ai d’abord été très honoré, explique Chuck. Puis, je me suis senti un peu dépassé et même intimidé, au début, par le langage médical et la présence de chercheurs et de cliniciens. » Toutefois, lorsque le processus d’examen a commencé, la gêne s’est vite transformée en fascination, et Chuck a été témoin, aux premières loges, non seulement de l’engagement et du travail acharné, mais aussi de la créativité des chercheurs et des cliniciens talentueux. La découverte des propositions extraordinaires qui avaient été déposées a donné à Chuck l’espoir que nous nous approchons du moment où nous trouverons une réponse.

Fort de son expérience à titre de représentant de la collectivité, Chuck reconnaît l’importance de faire participer les personnes aux prises avec la SP aux processus de décisions de la Société de la SP. Car, en plus de communiquer leur point de vue, ces personnes retournent ensuite dans leur communauté pour informer les autres sur la façon dont les décisions sont prises. « Cette initiative permet d’obtenir la perspective de la communauté et de former un réseau d’ambassadeurs qui ont la chance d’être témoins de quelque chose que la majorité n’a pas la chance de voir. »

Siégeant au conseil d’administration, Chuck prend part aux décisions touchant les politiques de la Société de la SP et supervise les questions financières et gouvernementales, entre autres responsabilités. Toutefois, l’innovation et la recherche lui tiennent encore particulièrement à cœur. « Premièrement, la recherche donne de l’espoir. Deuxièmement, elle va nous aider à stopper la SP, souligne Chuck. Nous faisons beaucoup de choses à la Société de la SP, mais il n’y a qu’une chose qui stoppera la SP, et c’est la recherche. »

Événements liés à la recherche en SP et possibilités de financement

Congrès de l’ECTRIMS et de l’ACTRIMS 2017

Le 7e congrès conjoint de l’ECTRIMS (comité européen pour le traitement et la recherche dans le domaine de la sclérose en plaques) et de l’ACTRIMS (comité des Amériques pour le traitement et la recherche dans le domaine de la SP) se tiendra du 25 au 28 octobre prochains, à Paris, en France. Cet événement annuel est un des plus grands rassemblements de scientifiques et de chercheurs qui s’intéressent à la SP. Des programmes scientifiques et de formation, des présentations par affiches et des séances réservées aux infirmières spécialisées en SP seront proposés dans le cadre du congrès. Les membres de l’équipe de la recherche de la Société de la SP seront sur place pour assister aux exposés qui seront donnés ainsi qu’aux présentations par affiches, et ils profiteront de cet événement pour faire un compte rendu des plus récentes nouvelles sur la recherche en SP. Suivez-les sur Twitter (@Dr_KarenLee), sur le blogue de la Société de la SP consacré à la recherche et sur Facebook pour en apprendre plus à propos de ce qui sera dit sur les essais cliniques, les facteurs de risque, la prise en charge des symptômes, la neuroprotection et bien plus encore.

D’éminents spécialistes de la SP à la conférence MS Connect 2017 à Toronto

La Division de l’Ontario et du Nunavut de la Société de la SP a le plaisir d’annoncer que la période d’inscription à la conférence MS Connect 2017, intitulée Bringing the MS Community Together (Rassembler la collectivité de la SP), est commencée. L’événement, qui aura lieu le 21 octobre à l’hôtel Holiday Inn Yorkdale de Toronto, est offert aux personnes vivant avec la SP, leurs aidants et les membres de la collectivité de la SP. On pourra y entendre d’éminents spécialistes de la SP, comme le Dr Mark Freedman, la Dre Tania Bruno et le Dr Dale Robinson. Pour en apprendre davantage au sujet de cette conférence, consultez la page Web de la Société de la SP qui y est consacrée (en anglais).


Pleins feux sur la recherche

Un chercheur titulaire d’une bourse de recherche postdoctorale de la Société de la SP établit le profil génétique de cellules immunitaires impliquées dans la pathologie de la SP


Photo : « Mouse Brain, confocal microscopy », par Zeiss Microscopy/CC BY 2.0 https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/
La microglie est un ensemble de cellules immunitaires (dites « cellules microgliales ») présentes dans le système nerveux central (SNC). Depuis peu, des chercheurs se demandent si les cellules microgliales jouent un rôle bénéfique ou néfaste en cas de SP. Les résultats d’une étude portant sur ces cellules, dirigée par le Dr David Gosselin, titulaire d’une bourse de recherche postdoctorale de la Société de la SP, ont été publiés dans la prestigieuse revue Science. L’équipe de recherche du Dr Gosselin a constaté que la présence de certains gènes associés aux troubles neurodégénératifs était plus importante dans la microglie que dans les autres cellules du cerveau et que la microglie présentait 42 des gènes liés à la SP. Les données issues de cette étude élargissent le champ de nos connaissances sur le profil génétique de la microglie et contribueront à une meilleure compréhension d’affections neurologiques comme la SP.

Une étude révèle que le traitement par un antioxydant ralentit la détérioration tissulaire cérébrale

Une étude de faible envergure menée par la Dre Rebecca Spain et son équipe de recherche de l’Oregon Health and Science University, à Portland, en Oregon, a révélé que le traitement au moyen de l’acide lipoïque (soit un antioxydant offert en vente libre comme supplément) peut réduire de 68 p. 100 le taux de détérioration du tissu cérébral chez les personnes atteintes de SP progressive secondaire comparativement au placebo. Les résultats de cette étude ont été publiés récemment dans la revue Neuroimmunology and Neuroinflammation. Pour en savoir plus sur cette étude et d’autres travaux de recherche en lien avec la sclérose en plaques, consultez la section de notre site Web intitulée « Nouvelles récentes sur la recherche en SP ».

Recherche subventionnée par la Société de la SP


Dre Ruth Ann Marrie
Ce mois-ci, nous sommes heureux de vous présenter une étude menée par la Dre Ruth Ann Marrie, professeure au Département de médecine interne et des sciences de la santé communautaire à l’Université du Manitoba. Chercheuse en SP de renom, la Dre Marrie est directrice d’une clinique de SP et est la présidente du comité médical consultatif de la Société de la SP. Neurologue et épidémiologiste, elle s’intéresse à l’impact d’affections concomitantes dans le contexte de la SP, notamment les maladies du cœur, les infections et le cancer.

La Dre Marrie a reçu près de 300 000 $ dans le cadre du concours annuel 2016 2017 de bourses et de subventions pour mener une étude au cours de laquelle elle comparera des personnes atteintes de SP à des personnes exemptes de cette maladie à plusieurs égards : facteurs de risque de maladie cardiaque, traitements administrés pour ce type de maladie et issues thérapeutiques observées. L’intérêt de la chercheuse pour ce champ d’études vient du fait que les maladies cardiaques sont l’une des principales causes de mortalité chez les personnes qui vivent avec la SP. Il semblerait également que les personnes atteintes de SP sont moins susceptibles que les autres de subir des interventions destinées au traitement des maladies cardiaques. Les données préliminaires d’une analyse des demandes de remboursement pour les soins de santé recueillies en Colombie-Britannique et au Manitoba révèlent par ailleurs que les personnes atteintes de SP présentent un risque accru de subir un infarctus du myocarde (crise cardiaque). Ces premiers résultats et ceux qui suivront fourniront de précieux éléments d’information aux personnes atteintes de SP et à leur équipe soignante sur le pronostic et les mesures thérapeutiques adéquates à envisager à la suite d’un infarctus du myocarde.

Le saviez-vous?

Le terme « comorbidité » désigne la présence de maladies (qu’on appelle maladies concomitantes) qui coexistent avec une maladie primaire. Il peut s’agir de dépression, d’anxiété, de troubles du sommeil, de maladies du cœur, etc. Ces dernières années, on a observé une augmentation de la prévalence de maladies concomitantes chez les personnes atteintes de SP. Les maladies concomitantes les plus répandues parmi les personnes qui vivent avec la SP sont la dépression, l’anxiété, l’hypertension, l’hyperlipidémie (concentration élevée de cholestérol et d’autres gras dans le sang) et les maladies pulmonaires. Étant donné l’impact que peuvent avoir ces maladies sur l’évolution de la SP, elles suscitent grandement l’intérêt des chercheurs. La Société de la SP soutient des travaux dans ce domaine, y compris l’étude dont il est question plus haut.

Participation à une étude

Le Portail sur la recherche en SP proposé par la Société canadienne de la SP permet de mettre en communication les chercheurs canadiens en quête de participants pour leurs études et les personnes touchées par la SP qui souhaitent prendre part à de tels travaux. Dans la présente section du bulletin Recherche en action, il est question tous les mois de l’une des études présentées sur ce portail, comme celle dont il est question ci-après :

  • Impact d’un entraînement faisant appel à un système de suivi d’objets multiples en 3D (3D Multiple Object Tracking) chez les personnes atteintes de sclérose en plaques. . De 45 à 60 p. 100 des personnes qui ont la SP sont touchées par des troubles cognitifs tels des troubles de la mémoire ou de l’attention qui ont un impact négatif sur leur capacité d’accomplir les activités de la vie quotidienne, notamment sur leur aptitude à travailler, à conduire un véhicule ou à maintenir leurs activités sociales. Les stratégies de réadaptation cognitive auxquelles les personnes atteintes de SP peuvent avoir recours sont peu nombreuses, et la plupart des programmes offerts dans ce domaine nécessitent beaucoup de temps, sont difficiles à suivre et n’ont aucun lien avec les activités de la vie quotidienne. Or, une nouvelle approche informatique baptisée « suivi d’objets multiples en 3D » (ou 3D-MOT three-dimensional multiple object tracking) a été conçue dans le but d’améliorer l’attention et la capacité de traitement de l’information, soit les fonctions les plus souvent altérées dans le contexte de la SP. Des chercheurs se sont donc fixé comme objectif de vérifier si un entraînement de type 3D-MOT permettrait d’améliorer la fonction cognitive chez les personnes ayant la SP comparativement à celles qui sont en bonne santé. Peuvent participer à l’étude des personnes atteintes de SP cyclique (poussées-rémissions), âgées de 18 à 60 ans et présentant des troubles cognitifs confirmés, ainsi que des témoins en santé, âgés de 45 à 65 ans. Pour consulter la page consacrée à cette initiative, accédez au Portail sur la recherche en SP.

Autres nouvelles sur la SP...

Y a-t-il un sujet ou un événement lié à la recherche qui vous intéresse et dont nous n'avons pas parlé? Faites-le-nous connaître, à msresearchgrants@mssociety.ca.

Abonnement

Pour vous abonner à Recherche en action, visitez notre site Web et entrez votre adresse courriel dans l'encadré intitulé « Soyez à l'affût! ». L'inscription peut être annulée en tout temps.

N. B. - Si vous êtes déjà inscrit à la liste d'envoi des Nouvelles récentes sur la recherche en SP, vous recevrez automatiquement le bulletin Recherche en action.
2019 © Société canadienne de la sclérose en plaques. Tous droits réservés.

250, rue Dundas Ouest, bureau 500
Toronto (Ontario) M5T 2Z5

Politique de confidentialité  |  Désinscrire
 
exploité par Blackbaud
logiciel sans but lucratif