Réseaux sociaux

SÉBASTIEN BOIVIN : PORTE-PAROLE

Sébastien Boivin

Pour une sixième année consécutive, vous changez le cours des choses dans ma vie. J’ai fondé le projet l'Ultra-Trail Harricana avec Geneviève Boivin, ma sœur, et Sébastien Côté, un ami, pour soutenir la recherche sur la SP, maladie dont je suis atteint. Je suis grandement impressionné par la générosité des gens qui ont fait des dons pour soutenir la cause. L’équipe de l'UTHC est parvenue à recueillir plus de 19 000 $ en 2016. Je suis très ému; c’est au-delà de mes espérances. Je suis vraiment fier de vous tous! Merci de votre aide précieuse!

Au plaisir de vous voir en 2017!

BIOGRAPHIE DE SÉBASTIEN BOIVIN

Voyageur, grand parleur et grand faiseur, Sébastien Boivin a appris, il y a quelques années, qu’il était atteint de sclérose en plaques. Avant que sa vie ne bascule, Sébastien était un homme heureux, un
« chum » et le père comblé de Félix et de Zacharie, et ce n’était pas cette damnée maladie qui allait l’arrêter. Polyvalent, il a vite troqué ses marteaux et sa ceinture de « jobber » contre un micro et un travail en organisation d’événements. Mais la vie nous réserve parfois de ces coups bas… Alors qu’il prenait la route des vacances, le jour même de ses 34 ans, Sébastien a été victime d’une encéphalite herpétique, une rare affection qui l’a ballotté entre la vie et la mort.

Parce qu’il est d’abord un bon vivant, Sébastien a choisi de revenir de ce côté-ci, mais les effets de la sclérose en plaques, combinés aux séquelles de l’encéphalite, l’ont contraint à une longue rééducation. Il a dû aussi se résoudre à accepter qu’il ne retournerait pas vivre dans sa belle maison ancestrale chérie du Grand-Fonds et à la quitter pour un centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD). Fort de sa détermination, il est parvenu à réapprendre à vivre, à parler, à écrire… Il ne marchera plus, mais il veille quotidiennement à préserver son autonomie.

Sébastien participe activement à l’organisation de l’initiative Harricana. Il vous attend! Ne manquez pas de piquer un brin de jasette avec lui! Car, même s’il est un peu moins « faiseur » qu’auparavant, il est toujours parleur, et ce, pour notre plus grand bonheur!